mardi, février 03, 2009

Tranche de vie

10 comments
Tranche de vie

Dans le creux de l'hiver, les flammes humaines réchauffent l'âme en peine. Juan a eu 29 ans samedi dernier. Du haut de mes 36 ans, je ne vois guère ces sept ans de différence qui nous séparent. Parfois je les sens en mes expériences mais rarement j'y pense. Sauf peut-être lorsqu'il souffle ses 29 bougies...

Pour son anniversaire, j'ai organisé une petite fête. Juan était content. M'zelle Soleil pétillait comme une étincelle à l'idée du gâteau éclairé. Elle adore les anniversaires et chanter "bonne fête" en français (ou en anglais). Depuis des jours elle en répétait la rengaine. Elle a regardé son père allumer le gâteau avec une extrême concentration. La présence des jeunes enfants renverse nos habitudes. Elle nous rend plus souple. L'on s'adapte à leur rythme, l'on s'ajuste en fonction. De retour à la maison, l'on commence donc par dévorer le gâteau pour ensuite attaquer les fromages, les pâtés, la salade, pour finalement finir la soirée sur une quiche fumante!

Au menu, une quinzaine d'adultes, quelques enfants, des amis que l'on connait depuis longtemps, depuis le temps où l'on n'avait pas d'enfant en nos partys. Cela fait du bien de se retrouver. Avec l'âge les occasions de se réunir se font plus rares, nos quotidiens respectifs nous absorbent le temps qui nous efface, les partys deviennent de plus en plus compliqué à organiser. Heureusement il reste encore de ces soirées pour nous rapprocher, pour ne point s'oublier l'amitié. Avec les années qui nous avalent, ces soirées se font plus précieuses. La fête commence au palais de glace puis l'on se retrouve en la chaleur de notre maisonnée enjouée. Malgré la grippe qui sévit en nos blanches latitudes, les sourires sont au rendez-vous et la soirée est chaleureusement bonne...

Le lendemain, alors que nous avons des têtes de déterrés et que la grippe prend sa revanche pour nous accrocher la morve au nez, l'homme sort faire une course. Deux minutes après je l'entends revenir. À peine a-t-il traversé le pas de la porte qu'il m'appelle:

- Etol, Etol, mais qu'est-ce que tu as fait de la voiture???
- Hein?

Je le croise dans la cuisine. Il ne rigole pas. Il répète:

- Non, mais sans jokes, tu as fait quoi de la voiture???
- Hein, mais de quoi tu parles ?!!!?
- Ben la voiture est pas dans le tempo!
- Comment ça?

Je nage en pleine incompréhension. Il est tout simplement impossible que la voiture se soit envolée. Et encore moins que quelqu'un puisse l'avoir volé! J'insiste...

- Mais voyons, tu me niaises? Comment ça la voiture est pas dans le tempo?
- Ben elle est pas là, t'en as fait quoi?

Une lumière s'allume enfin en mon cerveau embrumé.

- Mais, je suis revenue de l'hotel de glace avec Kay et Alex! Tu nous a même accompagné! C'est toi qui devait revenir avec le char. Tu es revenu avec qui?
- Ohh Sh...! Je suis revenu avec Phyl et Dine! J'avais bu deux cocktails, j'ai complètement oublié que t'avais pas pris le char!!!

Entre deux quintes de toux, j'éclate de rire.

- Ben c'est ça, c'est TOI qui a oublié l'auto là-bas!!!!

L'été de ses 22 ans, Juan s'est cassé le cou en sautant dans le lac. La chance régnait dans sa malchance et il n'en garde que peu de séquelles si ce n'est la balafre sexy qui lui barre le cou. Les docteurs l'ont réparé en lui insérant une plaque de titane pour maintenir en place ses vertèbres. Depuis ce grave accident, sa tête est définitivement bien attachée à son corps! Ce qui ne l'empêche pas de parfois la perdre dans les nuages...

Souvent lui et moi, nous nous retrouvons sur un nuage d'idéal. D'ailleurs c'est de là qu'a germé l'amour que nous cultivons aujourd'hui. Un amour qui ne se fane pas avec les années qui défilent, un amour qui fleurit aux rythmes de la vie, au fil de nos rides. Cela fera bientôt dix ans que cela dure et j'espère que cela durera encore et toujours. Bon anniversaire à l'homme qui comble mon coeur...

10 commentaires:

lagune a dit…

Waouh!
Je vous une excellente culture d'amour à vous deux et à vous trois.

Looange a dit…

Ah joyeux anniv à ton compagnon :) (en retard peut-être)... ;)

Bérangère a dit…

j'ai vu ton nom chez Otir...je suis passée, j'adore, je repasserai !

Katy a dit…

Amour toujours, je vous le souhaite, vraiment... Merci de nous faire partager tes doux moments. A bientôt te relire

Beo a dit…

Elle est bonne celle là! Dire qu'il t'accusais presque, hihihihihihihi!

Moi par contre ça me dit que vous avez profité chacun de votre côté d'un lifte et que le char était pas trop important ;)

C'est clair que le lendemain matin à la maison... son importance revient d'actualité!

J'aurais aimé voir la tête de Juan en voyant le tempo vide, hihihihihihi!

Et bon anniversaire à monsieur avec bises de la Suisse encore un peu sous la neige :)

Anouchka a dit…

C'était une brève, mais sublime soirée comme d'habitude, qui nous fait s'ennuyer encore plus de Québec et de nos précieuses amitiés.

Très drôle l'épisode du lendemain matin! Et très émouvant le passage sur votre amour, vous êtes un très beau couple!
Je vous adore! J'espère que notre amitié perdure encore et encore...

Etolane a dit…

Merci Lagune, bienvenue en notre petit monde givré...

Looange, je lui passerai le mot! ;)

Bérangère, au plaisir des mots et humeurs partagées, cela fait toujours plaisir...

Merci Katy, la vie est assez dure, partager les doux moments me semble de plus en plus necessaire...

Beo, sa tête était pas mal comique mais c'est qu'il m'accusait le bougre! :lol: Mais comme sa tête était trop drôle, j'étais à moitié morte de rire...

Nouchka, c'était le fun de vous avoir mais c'est sur qu'avec le plus petit bébé de la soirée, cela devait être vous les plus sages! ;) En nos coeur vous êtes...

Anonyme a dit…

Comment ne pas apprécié ses 29 jeunes années....juste pour le dernier paragraphe et les sourires que j'ai laissé sur ton blog ca vallait drolement la fete!

anonymement....Véronique xxx

Mijo a dit…

très drôle cette histoire de char oublié !!

Bon anniversaire à Juan avec pas mal de retard.

jipigi a dit…

Merci à tous pour vos souhaits et à toi étolane pour ce super party et ce joli post :)
@Béo: En effet, mon expression décomposée sous le tempo vide devait valoir la peine :D